Salaires informatique 2016 par filière

Salaires en ESN : êtes-vous bien payé ?

Si l’argent est souvent un tabou en France, il l’est beaucoup moins en ESN ; et a fortiori chez coach IT nous parlons naturellement d’argent puisque mon but est de valoriser votre travail à sa juste valeur. Votre salaire correspond-il vraiment au marché ? J’ai mené l’enquête.

Analyse globale

Les commerciaux : les grands gagnants

Comme on pouvait s’y attendre, les commerciaux sont les mieux payés du métier et gagnent environ 20% de plus que leur homologue en filière managériale.

Filière fonctionnelle, études, ou managériale ? Le salaire n’est pas le critère déterminant.

La filière managériale n’est plus la voie royale. Si l’on compare les niveaux de salaire entre ces trois filières, on s’aperçoit qu’il n’y a pas de différence significative avant d’avoir au moins dix ans d’expérience. Si vous hésitez quant à la voie à suivre, je vous recommande donc de ne pas vous focaliser sur le salaire. Suivez plutôt vos aspirations : qu’est-ce qui vous tente le plus ? Il sera toujours temps de devenir très bon avant de changer.

Infrastructure et production : un mauvais plan ?

Les métiers de l’infrastructure et de la production s’en sortent un peu moins bien. Venant de cette filière, je dois reconnaître que j’ai souffert pendant plusieurs années du manque de considération pour cette fonction pourtant indispensable. En fait l’écart s’explique surtout par l’existence de profils moins qualifiés (techniciens d’exploitation) qui pèse sur la moyenne. Et encore je n’ai pas compté les hotliners… Les ingénieurs, eux, sont dans la norme.

Ile-de-France ou province : un choix pas évident

En première analyse, un parisien gagne environ 5% de plus que son homologue de province. Cela fait une ou deux années de différence en termes de progression de salaire. Il faut toutefois nuancer en rapportant cette différence de rémunération à la différence du coût de la vie : pas sûr qu’un appartement de taille équivalente à Toulouse me coûte seulement 5% de moins…

Analyse par filière

Au-delà de ces premières constatations, examinons à présent les détails.

Filière commerciale :

Tout dépend du CA.

La rémunération des commerciaux est un peu plus complexe que celle des consultants car elle comporte une partie fixe et une partie variable. Pour simplifier, nous proposons une rémunération globale incluant un variable “standard”.

salaires-esn-commercial

Cliquez pour agrandir

La rémunération est surtout fonction du type de client et, incidemment, du chiffre d’affaires que le commercial peut espérer dégager. Il gagne donc naturellement plus s’il a quelques grands comptes dans son portefeuille.

Avec l’expérience, c’est plutôt le fixe qui monte par palier que le pourcentage touché par le commercial. Celui-ci reste peu ou prou inchangé et il faut le convertir en faisant du CA.

Lorsque le commercial prend des responsabilités pour devenir, par exemple, directeur commercial, il est intéressé à la marge de sa business unit, c’est-à-dire qu’il touche une partie de ce que rapporte chaque membre de son équipe. Et là, ça devient vraiment intéressant.

En conclusion, la rémunération d’un commercial dépend avant tout de sa performance et donc de sa capacité à vous positionner sur une mission. On comprend mieux dans ce contexte pourquoi il est parfois un peu insistant.

Filière managériale :

L’expérience et l’impact font la différence.

La filière de la gestion de projet et du management a été considérée pendant très longtemps comme la voie royale. Filière commerciale mise à part, c’est encore celle qui paie le mieux sur la durée. On constate en revanche qu’elle a perdu de sa superbe par rapport à d’autres métiers d’expertise.

salaires-esn-management

Cliquez pour agrandir

Globalement, on constate un palier à partir duquel il ne faut plus se contenter d’une simple coordination d’acteurs pour prendre en charge la totalité des aspects d’un projet (coordination + gestion des ressources). Ensuite c’est surtout une affaire de positionnement : plus vous serez près du métier et plus vous aurez de chances de gagner plus.

Le cas des managers est un peu particulier : en gros si vous encadrez une équipe (au sens d’un service et non d’une équipe projet), vous pouvez voir votre rémunération progresser davantage.

La palme revient aux directeurs de projet (voire de programme) qui cumulent la responsabilité hiérarchique, la responsabilité de tous les aspects d’un projet, et son en général en lien direct avec les métiers.

Filière fonctionnelle :

Dépassez l’informatique pour traiter la problématique métier.

Dans cette filière tous les consultants démarrent sensiblement au même niveau. En revanche les perspectives de progression sur la durée varient pratiquement du simple au double.

salaires-esn-fonctionnel

Cliquez pour agrandir

Ce qui fait la différence ici, c’est la capacité à dépasser la seule question de l’outil pour aborder l’aspect métier dans son ensemble. En clair, plus vous serez en mesure de conseiller le client sur son activité (et décliner ces conseils en préconisations d’outillage informatique) et plus vous verrez votre rémunération progresser.

L’idéal à terme est d’intervenir sur les questions d’ordre organisationnel. La rémunération est alors particulièrement attractive du fait de la valeur que vous apportez au client. Au-delà, il y a le conseil en stratégie mais c’est un autre métier.

Filière études et développement

Misez sur la bonne technologie.

L’analyse de la rémunération des consultants qui choisissent cette filière montre que c’est globalement le choix de la technologie maîtrisée qui détermine le salaire. En ce moment, parlez Java, un peu de Python, utilisez les derniers frameworks, ou faites un tour du côté de SAP et ça devrait aller.

salaires-esn-études-et-développement

Cliquez pour agrandir

La question de savoir quelle techno sera porteuse dans 5 ou 10 ans est donc primordiale pour évoluer dans cette carrière mais c’est un sujet délicat. Sur la durée, il vaut mieux miser sur les méthodes de conception qui ont l’avantage d’être plus pérenne.

Fondamentalement il n’y a pas de différence notable entre le revenu d’un très bon développeur et celui d’un architecte logiciel. Et pouvoir intervenir en amont n’empêche pas de savoir mettre la main à la pâte !

Filière conception d’infrastructure

L’architecte règne en maître.

Comme pour la filière fonctionnelle, les niveaux de rémunération initiale sont sensiblement équivalents. Les perspectives de progression aussi d’ailleurs… Alors comment faire la différence ?

salaires-esn-conception-infra

Cliquez pour agrandir

Globalement, si vous êtes plus Linux que Windows, vous partez avec un avantage certain : la base est un peu plus élevée et les perspectives d’évolution plus variées. Tendez ensuite vers les interventions en production : la rémunération augmente avec la criticité et vous aurez peut-être un bonus intéressant quand vous aurez à régler un problème au milieu de la nuit (certains voient ça comme une chance, d’autres non, je vous laisse en juger).

Les gains les plus significatifs dans cette filière sont ceux des architectes qui conçoivent les systèmes dans leur globalité. Si vous êtes très à l’aise avec le cloud et que vous voyez comment porter l’infra existante dessus, vous tenez le bon bout !

Filière administration

De grandes disparités de qualifications et de rémunération.

Prise dans sa globalité, cette filière est la moins rémunératrice. C’est aussi la moins gourmande en qualifications puisqu’il n’est pas strictement nécessaire d’avoir un bac +5 pour y entrer. Cela étant, il est tout de même bien utile pour faire gonfler votre fiche de paie.

salaires-esn-exploitation-infra

Cliquez pour agrandir

En bas de l’échelle des rémunérations, les techniciens, dont les plus expérimentés peuvent à peine prétendre au salaire d’un ingénieur débutant. Si vous êtes dans ce cas, votre priorité devrait être d’obtenir le titre qui vous ouvrira la porte des salaires supérieurs.

Au-delà, c’est une question de spécialité. Comme pour la conception technique, il y a plus d’avenir sous Unix que sous Windows : non seulement vous démarrez plus haut mais vous avez plus de potentiel de croissance pour la suite. Les DBA sont particulièrement prisés (et chers) aussi est-ce une bonne idée de creuser un peu du côté des bases de données si vous n’en êtes pas encore un expert.

Conclusions

Le terme “informaticien” désigne une disparité considérable de métiers et les rémunérations varient à proportion. Globalement notre secteur n’est pas à plaindre et nos fiches de paient sont somme toute correctes. Les salaires que j’indique sont le fruit d’une enquête minutieuse mais ne sont pas gravés dans le marbre. En fait c’est plutôt l’ordre de grandeur qu’il faut regarder.

Plutôt que d’analyser les montants, je me suis efforcé de mettre en perspective les facteurs déterminants pour sauter d’une barre à l’autre dans chaque filière avec l’idée que cela pourrait vous servir à viser la tranche immédiatement supérieure à la vôtre.

Enfin, n’hésitez pas à partager votre point de vue qui pourra ainsi profiter à l’ensemble de la communauté des lecteurs de Coach IT.

EDIT (08/11/2016) : Le cabinet Robert Half vient de publier une étude des rémunérations pour 2017. Je vous invite à y jeter un oeil. Pour nos métiers, rendez-vous page 25.

cover-rh

Envie d'aller plus loin ? Le succès est à un clic !

Load More

Remarques :

Tous les chiffres sont donnés en salaire brut annuel pour l’année 2016.