Etre le bon candidat : sortez du lot !

Faites-vous vraiment la différence par rapport aux autres candidats ? Pourquoi, alors que vous êtes le sixième que je reçois en entretien, devrais-je vous embaucher et pas un autre ? Aujourd’hui je vous propose de prendre le temps d’examiner ce qui fait de vous un candidat hors du commun, le genre qu’on veut absolument avoir dans son équipe et qu’on est prêt à payer cher.

Vous n’êtes pas seul sur le marché.

Cela paraît une évidence : il y a d’autres candidats pour les mêmes postes que ceux que vous visez. Mais avez-vous seulement analysé cette concurrence ?

D’ordinaire les consultants que je reçois ont un bon excellent profil mais ils ne savent pas ce qui les distingue de leurs compétiteurs. La froide question « Pourquoi devrais-je vous embaucher et pas un autre ? » rencontre au mieux un « Euh… » et au pire 15 minutes de monologue où je sens mon interlocuteur noyer progressivement tandis qu’il cherche une réponse. Non, vraiment, si vous voulez sortir du lot et devenir le candidat que tout le monde s’arrache, vous devez analyser le lot en question et apporter une réponse satisfaisante.

Et pourtant vous êtes unique.

Alors qu’est-ce qui fait de fous un candidat différent ? Déjà, vous êtes vous.

Vous avec un parcours unique fait d’expérience spécifiques qui a priori correspondent au besoin du recruteur puisqu’il vous a reçu en entretien. En quoi ses spécificités le rendent-elles particulièrement attractif ? A quels problèmes avez-vous déjà été confrontés et que vous pourriez éviter à votre entreprise car vous les avez déjà résolu (ou du moins vous avez résolu un problème similaire) ?

Et que dire de votre attitude ? Les plus jeunes compensent leur inexpérience par leur enthousiasme (et souvent un prix défiant toute concurrence). A l’inverse votre expérience et votre maturité peuvent être un atout dans un contexte nécessitant du recul.

Cette partie-là, la plupart des candidats la maîtrise plutôt bien. Mais ça ne me dit toujours pas en quoi vous êtes différent. Avant même d’envoyer votre CV, comparez votre profil à celui de vos collègues : qu’est-ce qui vous caractérise et vous donne votre place ? Quel est la spécificité de votre rôle ? Vous devez savoir quel est votre apport unique à l’entreprise.

Creusez un peu du côté de LinkedIn : faites une recherche des profils ayant le même titre que celui qui figure sur votre CV. Comment vous positionnez-vous par rapport aux personnes proposées ? Etes-vous un clone ? Qu’est-ce qui constitue un avantage dans votre parcours ?

La construction d’un avantage concurrentiel

Dans les années 1980, Michael Porter s’est intéressé à la concurrence entre les entreprises. Il distingue cinq forces qui pèsent sur les sociétés :

  • l’intensité de la rivalité entre les concurrents ;
  • le pouvoir de négociation des clients ;
  • le pouvoir de négociation des fournisseurs ;
  • la menace d’entrants potentiels sur le marché ;
  • la menace des produits de substitution.

On en rajoute généralement une sixième : l’influence des pouvoirs publics.

On peut décliner le principe à la situation du consultant qui cherche un emploi et simplifier le modèle.

forces-porter-consultant

Menace d’entrants potentiels et de produits de substitution :

La valeur spécifique que vous apportez à l’entreprise, votre contribution personnelle, est-elle susceptible d’être obtenue autrement ? Si oui, comment ? Et dans ce cas qu’est-ce qui fait que vous ne serez pas remplacé ?

Pouvoir de négociation des clients :

Les clients (ici les employeurs potentiels) ont-ils un fort pouvoir de négociation ? En période de crise c’est probablement le cas. En ce moment le marché de l’informatique est plutôt en tension donc il est possible que vous soyez en position de force (voir l’offre et la demande).

D’autres facteurs peuvent entrer en jeu : êtes-vous pressenti pour assurer le pilotage d’un projet qui est sensé avoir démarré il y a deux mois ? C’est bon pour vous !

Influence réglementaire :

Le code du travail est changeant et sa bonne maîtrise peut vous apporter un avantage pour la négociation. En revanche, c’est un axe délicat. Je vous recommande plutôt de maîtriser cet aspect pour éviter qu’il ne se retourne contre vous.

Stratégies génériques appliquées à votre cas

Le même Michael Porter a déduit de l’analyse de ces forces trois stratégies génériques pour développer un avantage concurrentiel pérenne :

  • la domination par les prix (vous êtes le moins cher du marché),
  • la différenciation (vous cultivez un aspect particulier qui vous fait sortir du lot),
  • la concentration (vous êtes un expert pointu sur une niche bien précise).

Je vous recommande d’éviter la première car, à la différence d’une entreprise, vous ne pouvez pas compenser un prix plus faible par un volume plus important (à moins que vous ne souhaitiez cumuler cinq emplois à temps plein mais ça va être difficile).

Les deux autres en revanche devraient avoir votre faveur.

Alors ? Qu’est-ce qui fait de vous un candidat unique ? Je vous laisse me le dire dans les commentaires (ça remontera dans les recherches Google et contribuera à votre personal branding).

Envie d'aller plus loin ? Le succès est à un clic !

Load More