CV d’un consultant : 15 secondes pour convaincre

Le curriculum vitae est un document indispensable à toute recherche d’emploi. Il permet au recruteur de se faire une idée de votre parcours et de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. C’est en quelque sorte votre plaquette marketing.

Les ESN/SSII sont de très grosses consommatrices de CV : elles ont des équipes de recrutement qui passent leurs journées à rechercher et sélectionner des candidats potentiels. Les commerciaux mettent aussi la main à la pâte et sont toujours en quête d’un profil pour pourvoir une mission. Le vôtre est probablement analysé en ce moment-même par trois ou quatre personnes différentes qui ont chacune une pile de plusieurs dizaines de CV.

La concurrence est donc rude. Heureusement il est possible de s’en sortir avec quelques principes simples.

Votre objectif : obtenir un entretien

Votre CV ne répond qu’à un seul objectif : vous faire décrocher un entretien. Vous devez donner envie au recruteur de vous rencontrer pour ensuite le convaincre de vous embaucher aux meilleures conditions (pour vous).

Pensez au flyer de la salle de sport du coin glissé dans l’essuie-glace des votre voiture garée sur le bas-côté : vous n’allez certainement pas signer un abonnement d’un an juste parce que vous avez une feuille de papier glacé en main. En revanche, s’il attire l’œil et si la proposition est intéressante, vous irez peut-être faire un tour dans cette salle et là on vous vendra un forfait fitness/muscu/cardio/coaching/illimité.

Je ne vous demande pas de faire un CV hyper-visuel à laisser sur le pare-brise des commerciaux (encore que ça vaudrait le coup d’expérimenter cette méthode).  Non, plus sérieusement mon but est simplement de vous faire prendre conscience que le CV sert juste à sortir du lot pour engager le contact avec un employeur potentiel.

1/ Sachez ce que vous voulez.

Avant de mettre à jour votre CV, commencez par faire le point sur le poste que vous visez.

S’il s’agit de répondre à une annonce alors c’est facile : il suffit de coller le plus possible à cette annonce sans toutefois mentir ni renier qui vous êtes.

S’il s’agit d’une candidature spontanée, la question est plus délicate : vous devez préciser autant que possible ce que vous recherchez et faire ressortir ce qui vous qualifie pour le poste visé.

Sachez que dans tous les cas, plus vous avez une idée précise de ce que vous voulez obtenir et plus vous mettez de chances de votre côté. C’est valable en matière de recrutement comme ailleurs.

Définissez donc autant que possible le poste ou la mission visée, renseignez-vous sur les intitulés correspondants, sur les qualifications requises et les points à mettre en avant. Le reste du travail n’en sera que plus facile.

2/ Soyez accrocheur.

Du côté des recruteurs, passer en revue les CV est une corvée. Pour vous en convaincre, connectez-vous sur LinkedIn et essayez de trouver pour demain un profil qui vous semble celui du consultant idéal parmi des centaines disponibles. Je vous assure que c’est vite fastidieux !

Comme toutes les corvées, c’est humain, le recruteur va donc chercher à l’évacuer le plus vite possible. Le choix est assez binaire : il parcourt rapidement (10-15s) l’ensemble et soit il décide de passer à la suite soit il décide d’approfondir sa lecture. Votre CV a donc 15 secondes maximum pour appartenir à la deuxième catégorie. Pour y parvenir : trois points à optimiser.

2.1/ Le titre
Un titre conforme à votre objectif

Le titre du CV reflète le poste que vous convoitez et non celui que vous occupez actuellement. L’objectif est de rendre la chose plus facile à son lecteur en lui évitant d’avoir à faire la correspondance entre qui vous êtes et ce qu’il cherche. Si par exemple vous êtes ingénieur système Unix et que vous souhaitez devenir Service Delivery Manager, indiquez clairement en titre de votre CV “Service Delivery Manager” pour que le recruteur sache à quoi s’en tenir.

Concrètement, voici ce qui se passe dans la tête du recruteur :

Titre : ingénieur système Unix

“Non ce n’est pas ça que je cherche” ; passe à la suite

Titre : Service Delivery Manager

“Ah! Voilà ce qu’il me faut! Voyons voir…” ; examen détaillé

Un titre explicite et sans équivoque

Pour ceux qui n’auraient pas bien suivi le point 1, cela implique notamment que vous soyez clairs dans l’énoncé du poste que vous recherchez. Pas question de voir un titre à entrées multiples comme “Admin réseau / expert Salesforce”. Laquelle des deux fonctions briguez-vous ? Dans le doute je dirais qu’aucune des deux et je poursuivrai ma recherche jusqu’à trouver un CV qui corresponde mieux. Tant pis pour vous !

Prenez d’ailleurs l’habitude d’éradiquer de votre vocabulaire le jargon et les abréviations usuelles du métier. Ne dites pas “Lead dev JAVA” mais “Ingénieur d’études Java senior” (accent sur le “dev”) ou “Responsable technique spécialisé en Java” (accent sur le “lead”). C’est tout de suite plus clair dans l’esprit d’un recruteur non-informaticien et ça ressort beaucoup mieux dans les moteurs de recherche.

L’autre titre de votre CV

Savez-vous enfin qu’un CV a généralement deux titres ? En effet, comme il est envoyé le plus souvent par voie électronique, il y a le titre sur le CV mais aussi le titre du document électronique. Là encore il y a matière à optimisation.

Si par exemple j’appelle le document CV_AmauryDelplanque.pdf, je n’apporte absolument aucune information utile à un potentiel employeur. Si je l’appelle CV_DirecteurDeProjet.pdf, c’est mieux.

Dans le cas où vous envoyez votre CV par mail, vous vous dites sûrement que c’est le lecteur du mail qui consultera votre CV et que vous avez donc tout le loisir de lui donner envie dans votre courrier. Oui et non… Dès lors que votre CV est archivé pour plus tard, transmis à quelqu’un d’autre, mis en base de données, etc. vous perdez le bénéfice d’avoir nommé intelligemment votre document. Pensez donc à ce détail très important.

Exemple titre du ficher

Le titre du fichier a autant d’importance que le contenu du CV. D’après vous, quel fichier donne-t-il le plus envie d’être ouvert ?

2.2/ La photo
Mauvaise photo pour un CV

Exit le selfie pris en soirée, duckface et décolleté plongeant en prime. N’en déplaise à Kim Kardashian, elle n’a pas le profil d’une consultante en ESN.

Mauvaise photo pour un CV

La photo d’identité, neutre par obligation, n’est pas appropriée pour un CV. Le but justement est de véhiculer une émotion positive.

Bonne photo pour un CV

Fond neutre, tenue tout à fait correcte et en accord avec les codes du métier, sourire. Ici pas grand chose à redire.

Si l’ajout d’une photo est interdit aux Etats-Unis pour cause de loi anti-discrimination, en France ce n’est pas le cas ; ce problème est traité par d’autres mécanismes depuis l’échec du CV anonyme. Vous avez donc le droit d’ajouter une photo à votre CV et même je vous le recommande. En revanche il ne faut pas choisir n’importe laquelle. Encore une fois tout est une question de marketing.

Aujourd’hui, on le sait tous, une photo professionnelle n’est pas une photo de profil Facebook les doigts de pied en éventail sous les palmiers. Ce n’est pas non plus une photo de passeport où vous retirez vos lunettes et sur laquelle il est interdit de sourire. Au contraire !

Une bonne photo reflète à la fois votre professionnalisme et votre enthousiasme. Montrez que vous avez envie de travailler !

2.3/ L’allure générale

L’allure générale de votre CV n’apparaît qu’en troisième position de cette liste destinée à passer le barrage des 15 secondes car son influence sur la décision est moins nette. Retenez tout de même qu’on jauge votre professionnalisme à la qualité professionnelle du document. Soyez-donc particulièrement vigilant sur ce point.

Quelle est la bonne longueur d’un CV ?

Dans le milieu des SSII/ESN, il y a deux types de documents très similaires : le CV et le dossier technique. Alors que ce dernier présente de façon très détaillé vos missions et la nature des activités exercées en vue de vous présenter au client final, le CV reste un outil marketing visant à convaincre son lecteur qu’il doit vous rencontrer. Rappelez-vous… le flyer de la salle de sport…

En tant que tel, votre CV doit donc rester suffisamment concis pour tenir sur une page, deux maximum pour les plus expérimentés. Passé les premières années de carrière cela devient difficile car nous multiplions les missions bien plus rapidement que le salarié moyen ne change de poste. Mais bon… c’est bien parce que nous sommes capables de remplir des missions difficiles que nos clients font appel à nous.

Une présentation homogène et aérée

La première chose qui frappe le lecteur, c’est une allure générale difficilement lisible. Sachez que si le recruteur a l’impression qu’il va s’esquinter les yeux en lisant votre CV alors il passera à la suite. Laissez donc un peu de blanc, une interligne de 1,15 , conservez des marges modérées, et efforcez-vous de rentrer dans ce cadre.

Structurez votre présentation en veillant à ce que toutes les verticales soient alignées. Un CV qui donne l’impression de zigzaguer est associé à une personne peu structurée ; or si vous êtes consultant on attend de vous que vous soyez structuré.

Même chose avec la police d’écriture que vous choisirez professionnelle et assez grande. Limitez l’emploi du gras/souligné/italique aux quelques points clés et restez dans une palette de couleur raisonnable. Mon astuce pour un contenu sobre et lisible : des titres en noir et du texte en gris foncé (25%) ; en plus ça passe très bien à l’imprimante.

Enfin je ne reviendrai pas sur la question de l’orthographe, je pense que vous savez ce qu’il en est.

Exemple mise en page d'un CV

Il suffit de peu de choses pour transformer l’allure générale de votre CV. Ici, un exemple avant/après qui n’a pris que 5 petites minutes !

Au-delà des 15 secondes

Si vous appliquez ces quelques conseils, vous n’aurez aucune difficulté à passer le premier filtre des 15 secondes. Le recruteur va maintenant examiner votre CV avec plus d’attention. Ce second filtre doit lui aussi être franchi avec succès pour que le CV remplisse sa fonction et vous permette d’obtenir un entretien.

Là encore il existe quelques trucs, mais ça sera pour la prochaine fois.

En attendant, je vous propose de soumettre votre CV au test des 15 secondes. Pour cela, il vous suffit de me l’envoyer et je vous dirai sincèrement ce que j’en pense. Et si vous avez besoin d’un CV qui cartonne vraiment alors je vous propose de l’optimiser.

Envie d'aller plus loin ? Le succès est à un clic !

Load More